mhuchette

Just another WordPress.com site

Windows on my World

Hier, j’ai compris pourquoi on ne m’a pas rappelée pour le poste de libraire.

Pourtant, j’étudie en littérature, je connais bien ma langue, ma grammaire. Je connais les livres. Je suis obsédée par les livres, les mots et les histoires depuis ma plus tendre enfance. Pourtant, on ne m’a pas rappelée.

Et puis hier, je suis tombée amoureuse de Windows on the World de Beigbeder, mais dans l’impossibilité de l’acheter, j’ai du aller le faire mettre de côté par un de mes collègues libraires. Aussitôt arrivée au comptoir, tous les libraires environnants se sont rués sur moi, pour voir ce que j’avais choisi. « Beigbeder? » M’a-t-on demandé, d’un ton dédaigneux.

« Oui… Quoi, c’est pas bon? »

« Ah… Je sais pas. J’ai pas lu. Il est très apprécié par les gens. »

Est-ce que, chez Archambault, il y a un commentaire plus dédaigneux que « Il est très apprécié par les gens »?

Les libraires sont partis. J’ai réservé mon bouquin. Je suis retournée à ma caisse et j’ai compris: je ne serai jamais libraire parce que je n’ai pas des goûts de lecture littéraire.

Pourtant, je lis Dumas, je lis Duras, Molière, Verlaine, Rimbaud, Beaudelaire et j’en passe! Mais ce sont des lectures pour mes cours, pour « apprendre ». Quand j’ai du temps libre, je préfère Khadra, Bernard Cornwell, Sénécal ou encore George R.R. Martin.

Mes collègues ont lu Proust, sans aucune raison sinon qu’ils puissent dire « j’ai lu Proust! », ce qui semble être un symptôme aigü du snobisme librairien de ce monde (notamment à l’Université de Montréal).

Non, je n’ai pas lu Proust. Non, je ne lirai pas Proust, sauf si je me vois être obligée.

Voyez-vous, j’ai compris quelque chose, hier: mes collègues sont des littéraires, des lecteurs. Ils auront un BAC en lecture, une maîtrise en lecture et possiblement un doctorat en lecture. Ils enseigneront la lecture universitaire et venteront les beaux mots de Proust. Ils n’apporteront jamais rien au domaine de la littérature. Ils la connaîtront par coeur, par contre, et continueront à cracher sur Sénécal pour une raison qui m’échappe.

Je ne suis pas une lectrice, et certainement pas professionnelle. En fait, je suis une lectrice dans la mesure où je lis et j’aime lire. J’aime lire des histoires, j’aime lire des romans, j’aime le plaisir de lire.

Et Windows on the World me procure ces sentiments: du plaisir, de la curiosité, du doute, de la passion.

Je ne suis pas une lectrice. Je ne sais pas si je terminerai mon BAC, mais je sais une chose: je suis une écrivaine et je vais écrire et me faire publier.

Et plus le temps passe, et plus je réalise que je vais me faire snobber par les « littéraires ». Plus le temps passe et plus je réalise que j’ai le potentiel de devenir une auteure populaire.

On placera mes livres, des gros volumes foncés avec mes initiales en reliure et mon nom de famille en gros « M.E. HUCHETTE », sur la couverture cartonnée. Les libraires Archambiens lèveront le nez sur mes bouquins quand on en demandera un exemplaire et ils tenteront d’inciter les clients à lire Proust. Mais que faire, les madames vont demander « Huchette » et Foglia rira à gorge déployée devant mon écriture cynique.

On dira que j’écris comme un homme. On aimera ou on haïra mon  cynisme, mon sarcasme et ma cruauté. On admirera mes idées ou on brûlera mes romans. Quand on apprendra les circonstances dans lesquelles j’aurai passé ma vie, les plus moraux de mes lecteurs me tourneront le dos. Mais qu’en ais-je à faire? La neige est blanche, certes, le jour de la tempête. Dès le lendemain, elle n’est que boue gelée aux couleurs bruns-gris qui sent l’essence et la cochonnerie. La vie aussi.

Et ce seront mes ennemis qui me feront la meilleure publicité!

Comme moi et 50 shades of Grey. Oh, E.L. James, comme j’ai parlé de ton livre sans l’avoir lu! Probablement que je devrais toucher un pourcentage sur la vente pour l’avoir tant détesté publiquement.

Quoi qu’il en soit, je ne serai jamais libraire, je le sais maintenant.

Et c’est bien comme ça.

M.E. HUCHETTE

Publicités

Exercices d’écritures

Bonjour, mes quelques lecteurs!

Stéfanie Jolin, une amie à moi, m’a envoyé des liens utile pour écrire. Dans l’un d’eux, il y avait des propositions d’histoires courtes, notamment en associant trois thématiques un peu saugrenues. J’ai décidé que c’était une idée spétaculaire et je me suis déchiré une bonne quantité de petits papiers sur lesquels j’ai écris des idées, comme ça, qui me sont venues spontanément.

Je vais donc écrire des histoires courtes avec ces thèmes que je vais piger à raison que 3 ou 4 par histoire, je verrai le feeling que j’aurai au moment de la pige.

Je vais vous mettre ça online très bientôt 🙂

Me luz you, merci Stef.

M.

Pour vrai?

J’étais sur Facebook après avoir publié un nouveau chapitre de ma fic online. Et je vois ça:

http://www.makeitbuzz.fr/la-jamaique-connait-une-vague-de-fractures-du-penis-a-cause-dune-danse/

Évidemment, je clique dessus.

Je vous incite à faire de même et s’il-vous-plaît, checkez le vidéo!

Ok, vous allez dire que je suis raciste, probablement. Mais je vous jure que si je voyais des Chinois ou des Arabes faire pareil, je serais autant troublée. En fait, encore plus, vu que ce sont des peuples très conservateurs.

Bon. J’ai un grand ami black qui ne pourra pas répondre à mon interrogation du moment, alors à tous ceux qui sont capable de répondre à ma question, je vous demande: pourquoi?

Pourquoi les noirs, notamment des Caraïbes, doivent continuellement faire des choses comme ça? Genre danser comme des animaux en chaleur, s’habiller en fluo trop serré, crier trop fort à 3 heure du matin et rouler dans des gros chars ak de la musique trop forte?

Je juge, oui, c’est vrai. Mais pourquoi quand même?

Qu’est-ce qui fait que c’est accepté dans votre culture d’agir comme ça? Qu’est-ce qui fait que c’est raciste quand un blanc ou n’importe qui d’autre -même certains de vos congénères- vous regarde et disent « mais quelle bande d’animaux! » après avoir assisté à un tel spectacle?

Pour moi, le racisme c’est de juger sans raison une personne à cause de sa couleur, exemple : « C’t’un noir, donc y travaille pas ».

Réagir négativement après avoir vu cette vidéo, oser traiter cette coutume d’animale… Non, j’trouve pas ça raciste.

Vous en dites quoi?

Passion

Je travaillais aujourd’hui, le 25 juin 2012, à la caisse de la librairie. Et il n’y avait personne. J’en ai profité pour faire la World Map version 1 de mon projet de Epic Fantasy. Et je suis franchement heureuse du résultat. Elle est très complète déjà. J’ai l’impression d’avoir fais un gros pas.

J’ai reçu le dernier livre que j’avais commandé le 22. Je suis équipée. J’ai commencé ma lecture.

En revenant de travailler ce soir, je me suis encore un peu penchée sur ma carte. Puis j’ai monté une liste de prénoms possibles pour des éventuels personnages.

J’ai l’impression que je progresse. J’aime vraiment beaucoup cela. J’aime surtout que ma motivation ne meurt pas; l’écriture, ce n’est pas une passion temporaire pour moi. Je le sais que c’est ma voie (ma voix).

Je trouve ça tout à fait sensationnel que j’aille travailler pendant huit heures, puis que je revienne chez moi et que, même si je n’ai pas nécessairement d’énergie, j’en trouve assez pour me pencher sur mes projets, que ce soit ma fanfiction en cours (oui-oui) ou bien mon projet secret qui sera un jour -je l’espère du plus profond de mon âme- mon premier roman, et possiblement le premier tome d’une série.

Enfin, j’y travaille presque à chaque jour. J’aime ce que je fais. Je veux le faire à jamais.

Sur ce, j’ai envie d’un bain.

Oh, et The Devil’s Walk de Apparat reste mon CD préféré pour écrire.

Y’est temps de commencer à écrire!

Alors, j’ai décidé que the time has come!

Je me sens prête et apte. J’ai commandé des livres, j’ai commencé à faire des recherches, lire des blogs d’auteurs pour connaître leurs stratégies et maintenant, je commence aussi.

Oui, je me lance dans le Epic Fantasy, et en anglais en plus.

Pourquoi en anglais? Parce que je trouve que les personnages sonnent moins coincés… Parce que j’ai de la facilité à m’y exprimer par écrit pour raconter une histoire, parce que c’est une langue accessible, parce que mon public serait beaucoup plus grand.

Enfin. Le 14 juin, j’ai officiellement commencé à lire sur la vie médiévale.

Le 20 juin, j’ai reçu mes livres commandés.

Le 21 juin, je cherche des softwares pour créer des maps et des personnages, histoire de brainstormer un peu. Je compte commencer la lecture de mes livres.

My Little Poney addict ou pédophile soft?

Ça fait longtemps que j’ai pas écris; j’ai décidé d’arrêter de m’insurger contre les grèvistes.

Mais là, y’a comme quelque chose qui vient me chercher vraiment profondément dans mon dedans.

Comment expliquer ça… Bon, j’ai 21 ans. Mes amis ont 21 ans. Quelques un sont plus vieux. Personnellement, je suis rendue à l’université, je travaille et je commence à avoir hâte de commencer une véritable vie : mon propre appart, une vraie job, des responsabilités… Bref, j’ai hâte d’être « adulte » pour vrai.

Oui, je joue à des jeux vidéos, même à Pokémon. Ça m’arrive, mais ça représente une minime parcelle de mon temps. Le reste du temps je travaille, j’écris ou je fais des recherches pour mon écriture, je sors, je vois des gens (face à face, oui-oui!), je socialise, je profite du soleil. Bref, je me considère équilibrée.

J’aime beaucoup mes amis, et je ne veux pas les offusquer  -même si ça sera le cas-, mais je veux comprendre… Pourquoi?

Mon but n’est pas d’attaquer les fans de peu importe quoi; je veux seulement savoir pourquoi certains d’entre vous, que je vous connaisse ou non, qui êtes majeurs et âgés entre 20 et, mettons, 40 ans, vous trippez vraiment intense sur un show pour fillette de 5 ans?

Là, je vous entend vous insurger. Un instant.

Oui, j’ai essayé de regarder MLP. On m’a dit que c’était bien fait, que c’était intelligent et tout… Je suis d’accord. Pour ma nièce de 5 ans, c’est fantastique. Même celle de 9 ans trouve que c’est trop bébé pour elle.

Je ne comprend pas pourquoi et comment un adulte peut regarder ce show et tripper comme si John Lennon revenait à la vie avec un nouveau single, en plus. Y’a des communautés de MLP sur Internet, y’a des hommes matures qui se peuvent plus devant des poneys roses fluos, et je comprend pas.

Peut être que ma vision est différente: je m’imagine à la place d’un parent -lorsque j’analyse la chose- qui regarde sa petite fille de 5 ans regarder MLP. Jusque là, c’est hyper attendrissant. Puis, je pense au dude de 35 ans sur son sofa qui trippe comme s’il était devant un film porno de Pamela Anderson, en train de tripotter un toutou de poney, et j’ai soudainement excessivement peur pour mon enfant virtuel.

Vous m’en verrez navrée, mais je trouve que c’est vraiment de la pédophilie soft… Personnellement, je ne laisserais jamais une de mes nièces ou un de mes enfants, si j’en ai un jour, auprès d’un adulte mature qui checke MLP. C’est excessivement malsain, en tant qu’être humain mature, de partager des intrêts enfantin… C’est de la pédophilie, tant qu’à moi.

Je pense à la fille qui m’a demandé dans un message haineux si j’vais eu une enfance heureuse étant donné que je ne comprend pas pourquoi les gens trippent sur MLP, et après réflèxion… Oui, j’ai eu une enfance pas mal heureuse, et c’est probablement pourquoi j’arrive à me détacher de cette époque et que j’arrive à devenir adulte. J’ai pas besoin de vivre ma petite enfance à 21 ans…

Bref, en tant que parent fictif, je m’imagine avoir un rejeton de 25 ans chez moi en train de regarder MLP avec un toutou, et à moins qu’il soit retardé, je le traîne chez un psychologue, persuadée que c’est un pédophile.

J’ai lus sur la communauté de MLP. Je comprend que ce qui fait le fun de tout ça, ce sont les gens qui trippent tous ensemble -comme pendant Woodstock- sur la même chose.. Je comprend ce phénomène, celui du rassemblement et de tout ce que ça amène.

À la limite, je comprend World of Warcraft.

Mais pas MLP.

Alors, dans le respect, je vous demande de me répondre: pourquoi vous regardez MLP?

Je veux savoir, je veux comprendre et seule, je n’y arrive pas.

Aidez-moi.

Fière d’être Québécoise

J’suis tannée d’écrire sur la grève, ça me met trop de mauvaise humeur.

Alors j’vais chialer sur un autre truc qui m’écoeure, dans notre belle société : la fierté québécoise.

Tout ceux qui sont fiers d’être Québécois parce qu’ils ont une langue, une culture, un quelque chose de particulier que le reste du Canada et de l’Amérique n’a pas, chapeau. Pour ceux qui sont fiers de sacrer, de mal écrire pis d’avoir une excuse, ou encore de boire comme un trou… Ben vous méritez une claque, pis de la main de Papineau lui-même.

J’suis de mauvaise humeur parce que je viens de voir une niaiserie sur Facebook.

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=187957027968824&set=a.133738263390701.24398.129885280442666&type=1&theater

Même si vous n’arrivez pas à ouvrir le lien, c’est pas grave. En gros, ça explique chaque province et territoire Canadien selon la vision d’un « vrai » Québécois, et ce, dans un français des plus médiocre.

Maintenant, je vais vous expliquer ce qui me fait chier dans le discours de nos chers BS mentaux qui prônent les sacres, la Molson Ex pis les fautes d’orthographes, de syntaxe et de grammaire…

Point 1: la culture québécoise.

Oui. On a une culture distincte. Une pointe d’Européen hérité de nos racines Françaises et Anglaises, ainsi qu’une part d’Américain à cause de l’influence de nos amis du sud. On est chanceux: on est unique dans notre pays, et dans notre continent. On a une Histoire incroyable et difficile, magnifique et passionnée. On est un beau peuple qui avons accompli beaucoup. On a quelques racines Irlandaises qui expliquent nos roux et notre penchant pour la bière, oui. La religion a été présente jusque dans les années 70. Une belle Histoire.

Faque voulez-vous ben arrêter de juste vous rappeler qu’on criss du monde dans le feu (qui a été commencé avec un restant de Molson Ex) à la St-Jean pis trouver que c’est la seule affaire qui nous distingue?!

À part de ça, la Molson pis toutes ces cochonneries-là, C’EST DÉGEULASSE, OK?!

C’est RIDICULE et c’est aussi une INSULTE de vanter une culture par les conneries qu’on aimerait mieux garder chez nous, en secret. Ok, on boit. Ok, on met des gens en feu (pas nécessairement). Ok, on vit au Québec. Mais est-ce que tu y vis pour les bonnes raisons? Est-ce que tu connais les particularités du territoire? La flore et la faune qui nous entoure? La beauté de la terre et de ses régions?

Quand tu scandes tes slogans dans les manifs, est-ce que tu sais ce qu’ils veulent dire?

« Souviens-toi »

« Je suis né sous le lys, mais j’ai grandis sous la rose. »

Ça, ces deux phrases-là, ce sont ce qui représente un peuple comme le nôtre; un peuple qui a connu la colonisation, l’abandon, la domination, la réclusion, la persécution, puis l’industrialisation et la liberté.

Si tu veux te rappeler de quelque chose, rappelle-toi de ça.

On est pas un pays? Non. C’est vrai. On est plus.

Point 2: la langue.

Ma corde sensible.

Au Québec, notre langue officielle est le français. Pas le joual-mal-écris d’un kid de 14 ans qui finira jamais son secondaire. Non non. Le FRANÇAIS.

Le Québécois, mes chers amis, c’est simplement un accent, une particularité à notre région. C’est PAS UNE LANGUE.

Maintenant, je vais vous expliquer quelques trucs: notre langue que vous aimez appeler le « Québécois » est une forme de français qui était parlée au Moyen Âge, en France, et qui a duré jusqu’à la Révolution Française. Louis XIV parlait comme nous, alors que les bourgeois (les paysans) parlaient un français qui ressemblait davantage à celui qui est utilisé en France actuellement. Lors de la Révolution Française, les nobles et la royauté ont été tués (en grosse partie) et remplacés par la bourgeoisie. C’est alors que la langue à changé en France.

Au Québec, les colons n’avaient pas accès à ce changement. Ils ont donc conservés la langue maternelle de la France, qui ressemble à celle parlée dans les régions du bas Saint-Laurent.

Oui, une toast, c’est francophone. Un sink, une plentée pis pleins d’anglicismes sont, en fait, des francismes qui sont restés au Québec.

Donc, je vous l’accorde: on a un accent particulier, un vocab particulier.

Mais tout ça, ça s’écrit d’une manière qui respecte le français actuel. Surpris? Le joual, ça s’écrit, ça a une grammaire, une syntaxe et une orthographe qui suit les règles du français international. BEN OUI.

Fait que vous comprenez que, lorsque je vois quelqu’un écrire

« On s’en côlisse en tabarnak de ctaffaire la! Chu fier detre quebecois pis de parlé le quebecois! vive la molson pis la budweser, moé jaime ça comme nom, Papineau, ctun beau boulvar! »

je peux pas m’empêcher de vouloir y câlisser une chaise dans sa criss de face.

En conclusion.

Avant de dire que t’es fier d’être Québécois, prends la peine d’ouvrir un livre d’Histoire pis de comprendre pourquoi t’es fier; prends la peine d’ouvrir un livre de linguistique et une grammaire aussi. Ensuite, on en reparlera.

Votre ticket va coûter plus cher que votre première année de hausse.

J’me suis réveillée. Ma mère a accouru pour me dire « Hey, les étudiants ont bloqué le pont Champlain pis y’ont tous eu des tickets! »

J’ai ris. J’ai tellement ris et je serais allé, en robe de chambre, applaudir les policiers si ça avait été en mon pouvoir.

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/201203/20/01-4507437-cessez-decoeurer-les-travailleurs-somme-line-beauchamp.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS2

Je porte pas beacoup Mme Beauchamp dans mon coeur, comme pas mal de gens, mais on va s’entendre sur une chose : elle a TELLEMENT raison!

Sérieusement. Bloquer le pont Champlain à l’heure de pointe? Vous voulez quoi, au juste, que la population vote le droit de vous fusiller le 22 mars? Vous allez tous être rassemblés à la même place, en plus!

494$ par étudiant sur le pont ce matin. Oh que je suis fière de vous, mes poulets! Merci d’apporter tant de crédibilité aux carrés verts. On a même pas besoin de manifester contre vous, vous le faites tout seul.

Sur ce, je vais manger mon Kraft Dinner qui goûte le carton et continuer à sourire toute la journée.

Oh, fait intéressant : ti poul, en créole, ça vaut dire poussin.

Lettre aux carrés rouges

Je suis de mauvaise humeur. Alors je vais m’attaquer à ça : http://laxedumad.com/2012/03/14/lettre-aux-carres-verts/

Bon. Premièrement, tu peux pas créer un argument en attaquant les gens. C’est horrible de s’attaquer à un grand-père (même imaginaire) qui a le cancer. Et ça n’a, surtout, AUCUN RAPPORT.

« Tu vois, ce genre de thinking là, ça mène à des places pas l’fun. Des places où, nous autres, on voulait pas aller. Mais ça a l’air que ce qui importe, c’est l’économie. C’est vrai que c’est important l’économie, si tu veux te faire réélire ou que tu joues à la bourse de façon récurrente (tsé l’affaire où t’achètes des affaires qui existent pas tant que ça pour faire de l’argent, anyway). Mais la plupart des gens sont pas affectés par ça. Surtout pas du monde dans la vingtaine. Tu sourcilles ? Vraiment ? T’es pas d’accord avec ce que j’ai dit parce que l’économie c’est important avant tout, oui-ui monsieur, le monde en dépend. Ben tu vois, ça fait 4 crises économiques de faibles à modérées que je vis en 30 ans d’existence et j’ai pas vraiment vu la différence avec le reste du temps (ah, c’est vrai, je joue pas à la Bourse). Retards. »

… Quoi? Est-ce que y’a un argument là-dedans? Tu vois, c’est pour des gens comme toi, mon grand, que la grève devrait pas avoir lieu: t’as encore besoin d’aller à l’école pour apprendre à défendre ton opinion, parce que tu fail misérablement.

Dans la vie… Avant de parler d’économie, faut en connaître la base…

Oui. La bourse c’est « l’affaire où t’achètes des affaires qui existent pas tant que ça pour faire de l’argent » si toi-même t’es un « retard » qui n’a aucune notion d’économie. T’as beau attaquer le système boursier, mais, tu sais, ta paie de commis de pawn shop (parce qu’avec des opinions de même, c’est tout ce qui est accessible anyway), ben elle est virtuellement déposée dans ton compte le jeudi. Pis ça te chagrine pas trop.

C’est tellement anarchiste de s’attaquer à la bourse! Mais si la bourse existait pas, mon coco… Ben bonne chance pour aller t’acheter une peinte de lait que t’as, ça l’air, de la misère à payer.

Dans un système économique, chéri, y’a une chose qu’on appelle l’inflation. Pis ça, c’est la raison pour laquelle le prix de ta peinte de lait augmente de temps en temps. Ben oui! C’est pas Charest qui s’asseoit pis qui décide d’la faire monter de trente cennes, figure-toi donc!

Pis imagine-toi que si le lait augmente, le reste… Ben y’augmente aussi!

D’où la raison pour laquelle faut augmenter des patentes comme les taxes : pour continuer à fournir un service de la manière qu’il est, dans un contexte économique donné, il faut que les taxes suivent l’inflation. Sinon, plus de services gratuits (ou juste du mauvais service. Ou du service privé.)!

Les frais de scolarité = même patente!

Pis DISONS que la grève fonctionne. On gèle encore la hausse des frais. Youpi? Euh. Inflation. Économie. Ça veut dire quoi? Y VONT AUGMENTER AILLEURS POUR PAYER TON COURS DE BOULANGER! Ben oui! (Je respecte vraiment les boulangers, en passant)

Pis là, ça va juste être le reste de la société qui va être en tabarnak, et compris ton grand-papa ak le cancer à sa retraite. Oups, écart de conduite de ma part. Vous me pardonnerez.

« Y’a moyen de militer pour une meilleure éducation sans brimer le droit à celle-ci des plus pauvres, ceux qui pourront pas se payer cette hausse-là. »

Ok, c’est quoi? Tu le mentionne pas dans ta magnifique lettre si pleine d’idées incroyables!

En tout cas, c’est pas la grève. Pis c’est encore moins MANIFESTER CONTRE LA BRUTALITÉ POLICIÈRE (pour la brutalité civile) PIS RETOURNER DES CHARS DE POLICE. Oui-oui. j’ai regardé le vidéo. Y’avait des carrés rouges. Congrats.

« Pis si tu commences à me parler de prêts et bourses, je t’arrête tout de suite. Donnez-moi toute 1000 $ de plus pour lire mon billet pis si tu l’as pas, je vais te le prêter. Come on, esti. Vois plus loin que le bout de ton nez. C’est un piège à con. »

Quoi? Sérieux, quoi?

« si t’es pas capable de comprendre les enjeux importants comme celui de l’accessibilité aux études pour tous, tais-toi donc deux secondes pendant que les autres te défendent. Parce que c’est comme un peu important. QUOI ? J’AI DIT QUOI ? Oui, te défendre. Allô, le clown. Si tu perds ton argumentation, tu seras la première personne de l’histoire de l’humanité à être avantagée par cette défaite (ce qui ne fait pas de toi un pionnier, mais bien un triple imbécile by the way). »

Accessibilité aux études pour tous = primaire, secondaire, cégep (oui, je considère le cégep tout à fait abordable et accessible).

Université = un autre monde. Un monde dans lequel tu INVESTIS SUR TON AVENIR. Oui, tu paies 1800$ par session. Mais tu sais qu’en sortant, avec ton BAC, tu vas 1) avoir une job, 2) rembourser ton prêt 3) t’en câlisser de la hausse des jeunes qui entre à l’uni après toi.

Arrêtez de faire semblant que vous êtes des socialistes opprimés. Vous êtes tout aussi capitalistes et libéraux que n’importe qui d’autre.

Pis, sincèrement. Le système de prêt et bourse du gouvernement, il donne plus de bourse quand t’as des meilleures notes. Fais juste te forcer à l’école (en étant pas en grève, par exemple) pis tout va bien aller. J’te le jure! J’suis sur le prêt et bourse et JE VAIS BIEN!

« Parce que même si ton cheminement scolaire n’est pas directement affecté par cette non-hausse (merci papa), plus de diplômés veulent dire plus de services, plus d’impôts payés et plus de connaissances (sérieux, tu vas te faire à l’idée). Faque décroche de ton esti de rêve américain. Personne veut des piscines en fome de piasses. Avoir huit chars, c’est théoriquement une preuve de déficience intellectuelle et d’obsession compulsive liée aux métaux lourds (c’est faux mais t’as pas de preuves). Pis personne devrait avoir les moyens de se payer des bijoux en or, ça sert à rien de l’or (mais c’est vraiment cool d’où ça vient, je te gage que tu sais même pas (imagine si l’éducation était gratuite, tu pourrais le savoir juste pour le fun)). C’est fini ce temps-là. Y’a rien de mal à partager le savoir, l’argent et les possibilités. »

La partie en gras… c’était un argument. Jusqu’à temps qu’il le coupe en niaiseries.

Je ne comprend pas, personnellement, en quoi la hausse rendrait l’accessibilité scolaire si nulle que ça. Je veux dire… J’viens d’une famille « dysfonctionnelle » dans le sens que je vis pas ak mes deux parents et qu’il s’est passé une couple d’affaires assez traumatisantes dans ma vie pour que, techniquement, je décroche du secondaire à 14 ans (selon les stats, j’devrais être sur le BS), mais j’ai décidé, moi-même, que j’allais aller à l’école, avoir un BAC et une bonne job que j’allais aimer. Tout ça en payant moi-même mes études depuis que ça coûte quelque chose. Chez moi, j’paie pas le loyer ou Internet, mais j’paie pas mal beaucoup dans le reste (genre bouffe, produits hygiénique, médocs, etc). J’ai deux jobs, j’vais à l’uni à temps plein, j’écris, je lis, je déconne ak mes amis pis je joue à Donjon et Dragons des fois.

Je m’en sors vraiment bien.

Pis j’vais continuer à payer mes études même si ça augmente.

Je comprend pas pourquoi ceux qui ont accès aux études supérieures se font pousser une conscience et disent que c’est pas toute la population qui va avoir droit à l’éducation.

Non, ça va RESTER accessible dans la mesure où tu VEUX Y ALLER.

Vous pouvez me montrer des chiffres, j’y croirai jamais parce que je sais d’expérience que c’est faisable de se rendre à l’université sans soutien financier. Pis c’est pas 20-30$ de plus par semaine que je devrai mettre de côté pour payer la hausse qui va m’empêcher d’étudier.

Je ne comprend pas.

 » Bon, je suis tanné. J’ai beau être pour la liberté d’expression, je suis aussi pour le “Finish Him” des retards qui parlent au travers du chapeau de Kung-Lao.

FAQUE LE TATA, t’es pour la hausse des frais de scolarité ? Cool. C’est hot parce que t’es clairement la première personne qui est pour la hausse de quoi que ce soit que j’ai jamais vue. Personne s’est jamais prononcé pour la hausse de son loyer ou du prix des Cherry Blossom mais toé, t’es avant-gardiste. T’es le Andy Warhol des points de vue sociaux. Faque assis-toi deux secondes avant que la soupe soit rendue froide. »

Avant de bitcher les carrés verts, lis ça, mon coco : http://pourlahausse.com/2012/02/15/contre-la-greve-etudiante-2012-etudier-un-investissement/

Il est un autre cas d’étudiant qui assume les frais et qui en meurt pas. Pourquoi y’en a tant qui croient que l’université est inaccessible? Je ne comprend toujours pas.

« Si en tant que société nous voulons rester compétitifs, offrir des employés de qualité, des services compétents, il faut offrir une éducation de premier niveau, sinon, c’est impossible de rester une société de premier plan. »

Il me semble que c’est clair comme argument. Clair et vrai. Nos universités, notamment McGill et l’Université de Montréal, sont reconnues presque partout dans le monde. Or, pour continuer à offrir une image de la sorte par une éducation de qualité et des diplômés bien formés, il faut investir. Malheur que c’est!

« Généralement, on décide de faire des études supérieures pour gagner un salaire SUPÉRIEUR et un niveau social SUPÉRIEUR. Donc si le BAC dans lequel vous êtes inscrits ne vous fera pas gagner plus qu’un emploi full-time au McDo…

N’ALLEZ JUSTE PAS À L’UNIVERSITÉ!!! »

Un peu radical, certes, comme point de vue, mais vrai.

Je prend un gros risque en étudiant en écriture de scénario et création littéraire. Je ne ferai probablement pas 100 000$ par année. Je serai endettée. Mais je serai heureuse dans mon domaine et c’est, de loin, TOUT ce qui compte.

« L’éducation est un droit, l’éducation SUPÉRIEURE est un privilège!!!

Wake up guys, ce n’est pas parce que vous faites une petite grève illimitée que le gouvernement va changer son budget… tout ce que ça pourrait faire c’est repousser la hausse des frais ou l’échelonner sur 10 ou 15 ans au lieu de 5. Mais ça vous étudiants du présent ça ferait bien votre affaire parce qu’une fois vos études terminées, vous allez vous en foutre solidement de la hausse des frais, parce que ça ne vous concernera plus. Arrêtez de nous faire la morale en nous disant qu’il faut penser à l’avenir du Québec et patati et patata. Parce que, que ce soit sur 15 ou 5 ans, la hausse sera là quand même et au bout du compte, votre petite grève n’aura rien changé… »

Je remplacerais « privilège » par investissement.

Mais il a raison. La hausse va être là de toute manière. Tout ce que vous faites, avec votre grève, c’est nous faire perdre notre temps, et de la considération. Je connais tant de gens qui ont désormais honte de dire qu’ils sont étudiants… Grâce à vous. Surtout quand vous vandaliser des affiches dans les métros ou que vous aidez des attardés à retourner des chars de police sur Ste-Catherine… Oh qu’on est fier de vous.

Pis bloquer le métropolitain à l’heure de pointe…

Vous réalisez que si la population avait à voter pour un contre la hausse, étudiants exclus, elle voterait pour juste pour vous faire chier au moins autant que vous la faite chier?

« Donc vous devez, vous, étudiants frustrés qui jouent la carte des pauvres victimes du gouvernement qui n’ont pas d’argent, vous rappelez cette petite phrase : « Les études supérieures sont un investissement ». Arrêtez de voir ça comme un fardeau que vous porterez toute votre vie… »

Merci.

Et si c’est pas assez, voilà : http://pourlahausse.com/2012/02/24/lettre-ouvertes-aux-etudiants-quebecois/

« À ceux qui hurlent contre le gouvernement, sachez que leur but n’est pas de nuire aux étudiants et de handicaper leur avenir. Nos chefs politiques sont en proie avec des difficultés économiques quant à l’éducation, ils nous proposent une solution qui est viable économiquement pour le Québec et qui, à long terme, leur semble bénéfique pour tous les partis. Si vous êtes en désaccord, rien ne sert de crier sans offrir une réplique intelligente à cette solution. Notre rôle, en tant que citoyens et futurs leaders, est de proposer à nos concitoyens des solutions à ce sujet, nous leur prouverons par le fait même que leurs impôts ne servent pas à former de futurs opposants à la société.

 Personnellement, je suis pour la hausse, mais je serais ravie de pouvoir étudier une solution économiquement et socialement viable de la part de ceux qui sont contre la hausse. C’est en travaillant ensemble que nous aurons le plus de poids. Montrons à notre société que nous nous sentons responsables de son mieux-être et de la qualité des services qu’elle nous offre. Soyons intelligents! »

Est-ce que vous pigez ça? La hausse des frais de scolarité arrive parce que le Québec en a besoin. Vous qui sortez à toute occasion dans les rues avec un drapeau des patriotes, ça devrait vous faire pleurer de voir que votre cher pays (dans vos coeurs) a besoin d’aide!

Une solution. C’est ce que les carrés verts VOUS SUPPLIE DE LEUR DONNER. Le carré vert, ce sont des jeunes étudiants comme vous, mais qui ne pensent pas que la grève est LA solution. Ce sont des jeunes qui pensent qu’au contraire, elle ne fait que jeter de l’huile sur le feu. Ce sont des gens qui pensent qu’il y aurait une solution autre que celle-ci et beaucoup plus profitable pour tous.

Or, nous n’avons pas de solution à proposer. Pas plus que les carrés rouges.

La hausse ne rend personne heureux, soyons clairs. Par contre, ceux qui se retrouvent derrière le carré vert savent et comprennent que la hausse est nécessaire.

Voilà tout.

La hausse est nécessaire pour une économie globale plus saine, pour des services qui demeurent au moins au même niveau, sinon pour les améliorer.

Elle est payable, sinon le gouvernement va pallier par des bourses et des prêts, et il le sait encore mieux que nous.

Et si vous voulez continuer votre grève, faites-le au moins convenablement. C’est horrible que la moitié de vos collègues étudiants aient honte d’être associés avec vous, mes chers Rouges.

Et sur ce, je me range officiellement derrière le Vert.

I don’t wanna live on this planet anymore…

Pourquoi, mais POURQUOI c’est encore accepté de manifester contre la brutalité policière?

À CHAQUE année, ça arrive.

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/201203/15/01-4506054-de-la-casse-au-centre-ville.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS3

J’ai jamais autant détesté les gens que maintenant, et ceux qui me connaissent savent à quel point je déteste les gens, en temps normal.

Ça me fâche tellement. Et dans le vidéo, le p’tit poussin qui chiale qu’il a reçu une grenade près d’la face… BEN Y’AVAIT JUSTE À PAS ÊTRE LÀ QUAND LA POLICE A DÉCLARÉ LA MANIF ILLÉGALE!

On est à Montréal, pas en Égypte! C’est quoi votre problème, population, d’agir comme des mongoles de la sorte? Sérieux, quand tu retournais le char de police, tu t’es dis « Man, ma mère-là… A va VRAIMENT être fière de moé! »

Pis si t’as pas de mère, ben elle serait pas plus fière si elle était là, ok?!

Non, je suis sans voix.

Une heure. Une fuckin’ heure. Vous avez pillez un damn Future Shop! Y VOUS ONT FAIT QUOI?!

J’entend Richard Martineau en background, et il dit sensiblement la même chose que moi.

OH, PIS BTW! Y’AVAIT DES CARRÉS ROUGES DANS LA FOULE! FÉLICITATION, MA GANG D’ÉTUDIANTS ATTARDÉS MENTAUX!

Je sais plus quoi dire. Vous êtes horribles.

Je suis répugnée.

Navigation des articles